Terrible désillusion…

Chamonix se rendait à l’Illberg pour y affronter les Scorpions de Mulhouse. Plusieurs absences à noter côté Pionniers, puisque Andersen et Penz, déjà absents face à Nice, voyaient leur compère d’attaque Loïc Coulaud les rejoindre à l’infirmerie. Une opposition importante face à une des équipes en forme de ce dernier mois, et un scénario cauchemardesque pour nos joueurs.


Chamonix devant

Dès l’entame, Malo Ville part dans la profondeur à la ligne bleue, et sert Salonen, qui voyait Papillon s’imposer sur le premier lancer. Baravaglio obtient une chance similaire, mais n’aura pas plus de réussite quelques minutes plus tard. Chamonix travaille à l’offensive dans ces premières minutes et récolte les fruits du travail accompli. Salonen touche le poteau du revers, le jeu se poursuit et Ville reprend victorieusement, servi par Sammalmaa et Salonen, 0-1 à 4’25. Cinq premières minutes animées dans cette rencontre. Les Pionniers sont envoyés au banc d’infamie, la première d’une très longue série de pénalités ce vendredi soir à Mulhouse. La partie monte en intensité et bientôt, Hubert Genest quitte ses coéquipiers pour coup de poing, et écope de 25’ côté Scorpions. Sur l’action, Sätmark est lui aussi prié de s’assoir pour 2 minutes au banc d’infamie. Nos joueurs obtiennent de bonnes chances sur la fin de supériorité numérique, mais les Pionniers ne profitent pas de l’occasion. La situation s’inverse. Sullivan est pénalisé avant la fin du tiers. Les mulhousiens pressent sur le jeu à 5 contre 4. Alors que le premier pénalisé revenait au jeu, Mermoux repartait au banc des insoumis pour un retard de jeu. Sabol fait montre de son talent depuis l’entame et permet aux siens de souffler dans un temps faible et délicat à gérer. Chamonix tient le coup et regagne les vestiaires sur ce score d’1 but à 0 dans une rencontre déja marquée par des punitions à n’en plus finir.

Sous haute tension

Chamonix résiste à la fin d’infériorité et obtient même une opportunité de prendre le large sur un contre de Leroux consécutif à la sortie de prison. Le jeune français manquait l’occasion. Les visiteurs insistent. Servi par Glévéau, Terrier se bat contre la bande, sort le disque pour Eriksson, qui trouvait une superbe lucarne, 0-2 à 22’09. Le temps fort est chamoniard. Chamonix manque le 3ème face à un but vide en powerplay et continue de charbonner à l’offensive. Lagarde travaille derrière le but, redescend le disque à Briand, qui trouvait la faille sous les bottes de Papillon. Le portier conteste, les arbitres consultent le VAR, et valident la réalisation du capitaine Pionnier, 0-3 à 26’09. Les montagnards jouent bien le coup et se montrent les plus menaçants. Besson, Sätmark et Leroux s’échangent en triangle le disque, mais le portier bloque et empêche un but d’anthologie. Les efforts sont récompensés, Widen récupère le disque sur une passe abandon d’Eriksson contre la bande. Le suédois accélère plein fer, se recentre et marque en backhand, 0-4 à 30’46. Mulhouse change de gardien, et profite d’une pénalité infligée à Baravaglio pour équipement non-conforme suite à une visière mal positionnée. Sur la séquence, Bowes inscrit le premier but des siens en déviation d’un tir de Besinger, 1-4 à 31’39. [5-4]. Chamonix pense reprendre l’avance dans les minutes qui suivent. Salonen passe à Ville, qui voyait Sammalmaa inscrire le cinquième but chamoniard, mais le but est annulé ! Le palet ayant franchi la ligne après un coup de sifflet arbitral. Conséquence directe, Mulhouse revient à deux longueurs sur un but de Colin Downey, 2-4 à 38’19. 4 buts à 2 après quarante minutes de jeu pour nos Pionniers.

Des pénalités vient la désillusion

Malgré la réduction de l’écart, l’espoir est toujours permis à cet instant du match. Oui mais voilà… Chamonix résiste à un premier retour mulhousien en début de 3ème. Eriksson écope d’une punition évitable en zone d’attaque. Les Pionniers s’exposent à un nouveau powerplay aux lancers de Jurik et Sevcenko, mais le portier chamoniard fait le travail devant son filet. Les pénalités se multiplient pour des Pionniers qui se mettent en difficulté. Widen retient la crosse. A force de s’exposer, Mulhouse se rappelle à ses bons souvenirs et Chamonix encaisse le 3ème but par Laakso, 3-4 à 45’51. Dans un temps faible, les Pionniers pensent reprendre le break d’avance, mais une fois encore, la réalisation se voit annulée par le quatuor arbitral, pour la deuxième fois de la soirée. Les montagnards peinent dans cette fin de match. Sätmark rejoint encore le banc d’infamie et Chamonix n’en finit plus de se faire punir. Une multiplication de jeu à 4 qui fatigue considérablement les organismes dans une partie déjà intense. Les sanctions n’en finissent plus et ce sont en tout et pour tout près de 10 appels que les visiteurs du soir vont subir dans ce seul 3ème tiers temps. Certains, bien plus justifiés que d’autres, ce qui aura le don d’agacer sèchement les bancs. Mulhouse conserve sa forte pression sur une défense chamoniarde au bord de la rupture et finit par payer l’addition de son indiscipline. Vigners trouve la lucarne et compète le retour des Scorpions, 4-4, à 53’59. Ce tiers est indescriptible. Un nouveau couperet tombe sur la tête de Pionniers frustrés par la danse de bras levés des officiels. Besinger trouve la faille à 5 contre 3, et les visiteurs punissent les boxplays à répétition des coéquipiers de Richard Sabol, passablement agacé sur sa ligne, 5-4 à 55’55. [5-4]. Les haut-savoyards concluent frustrés cette rencontre et les pénalités continuent de pleuvoir dans un typhon interminable d’infériorités dans ce troisième acte. Sullivan est chassé pour 2 minutes et Sammalmaa écope de 10 minutes. Jurik conclut cette rencontre et met fin à une rencontre absolument cauchemardesque pour la 2ème fois en deux rencontre face à cette formation, 6-4 à 58’48. Agacé en fin de match, Sabol écope de 10 minutes certes anecdotiques, mais révélatrice de l’atmosphère tendue suite à 56 minutes de pénalités encaissées sur 16 Infractions tout au long de la rencontre.

Défaite indescriptible des Pionniers de Chamonix 6 buts à 4 sur la glace de Mulhouse. Indescriptible, tant cette dernière est cruelle et difficile à comprendre au regard d’une première moitié de match quasi-parfaite des visiteurs, qui ont ensuite sombré dans une indiscipline, parfois accentuée par des décisions litigieuses, voir discutables. Terrible désillusion ! La troupe de Saarikoski aura payé au prix fort son indiscipline en 3ème période, face à des Scorpions diablement efficaces en supériorité numérique. Il faut déjà se tourner vers la réception de Rouen, ce dimanche à Richard Bozon, pour des Pionniers qui se consoleront en voyant que le classement des équipes derrières eux n’a heureusement pas évolué ce vendredi soir suite aux défaites d’Anglet et Gap ! Go Pionniers !

#GoPionniers

SUIVEZ TOUS LES MATCHES DE LA SAISON EN STREAMING !

Cette saison encore, retrouvez l’intégralité des rencontres de SYNERGLACE Ligue Magnus sur internet !
Rencontre à suivre en direct sur Fanseat.

BILLETTERIE EN LIGNE

Réservez dès aujourd’hui vos places pour la prochaine rencontre des Pionniers à domicile sur notre site internet.

Cliquez ici pour réserver votre billet.

Partager sur les réseaux sociaux
Rejoignez la communauté

Liens officiel

  • SYNERGLACE LIGUE MAGNUS
  • FFHG

Partenaires institutionnels

  • Chamonix
  • Région Rhône Alpes Auvergne
  • Conseil Départemental Haute-Savoie

Partenaires majeurs

  • Setam
  • Bontaz Centre
  • Au Vieux Campeur
  • MGM
  • Pracartis
  • BPI France
  • Bouverat Pernat