Rychagov : « Un honneur de porter ce maillot »

Après Sami Tavernier, c’est au tour d’Andreï Rychagov de se confier dans une interview mêlant le récit de sa magnifique carrière en Russie à ses ambitions françaises en SYNERGLACE Ligue Magnus ! Notre centre Russe se confie !


Pionniers : « Salut Andrei, comment vas-tu ? »

Andreï Rychagov : « Salut à vous ! Je vais très bien ! Je suis très heureux d’être à Chamonix, même si la situation actuelle est difficile pour tout le monde. Il faut voir le positif et se dire que tout ira mieux demain… »

Pionniers : « Comment se passe ton apprentissage du français, on a vu que tu avais déjà de très bonnes aptitudes ! »

A.R. : « J’ai étudié le français plus jeune, et ça revient petit à petit ! J’espère être parfaitement fluide en français en fin de saison ! J’adore le français, l’intonation ! C’est très intéressant ! Pour moi, le fait de parler la langue du pays où tu te déplaces, c’est un respect à avoir pour le club et les coéquipiers qui te font confiance et t’accueillent. »

Pionniers : « Présentes-nous ta riche carrière ? » 

A.R. : « J’ai passé l’intégralité de ma carrière en Russie. J’ai démarré à l’âge de 6 ans dans le club école du SKA, jusqu’à atteindre un peu plus tard l’équipe première, vers l’âge de 17-18 ans. C’est un club réputé en Russie, et dont la formation a fait ses preuves. J’ai eu la chance de jouer pour cette équipe dans l’Élite russe. J’ai connu la KHL, ce sont des souvenirs inoubliables dans une vie de hockeyeur, particulièrement quand tu es Russe. J’ai fait la bascule avec la VHL, où j’ai passé la majorité de ma carrière, pour regagner en confiance, quand j’avais des périodes moins productives, mais j’ai toujours appris de ces passages. J’ai gagné 2 coupes en VHL, et joué 2 autres finales. Je mettais du cœur à l’ouvrage pour rester dans les tops scorers de mes équipes. J’ai beaucoup appris, je suis fier de cette carrière sportive. »

Pionniers : « Un souvenir particulier de cette immense carrière ? »

A.R. : « Les titres, bien sûr, ça marque toujours une carrière, mais je me souviens surtout d’une rencontre que l’on avait remporté après 6 périodes de prolongation ! C’était incroyable ! Ce match a marqué ma carrière. Mais tu sais… Chaque moment est important. Ici, je viens chercher un nouveau challenge. Je veux d’abord prouver que je suis un bon joueur et une belle personne. J’aimerais être un élément important pour développer les jeunes joueurs du club et apporter mon expérience à ce groupe. Il y a du talent ici, vraiment, et il faut le développer ! »

Pionniers : « Que penses-tu de la France et de la vie à Chamonix ? »

A.R. : « La première fois que je suis venu en France, c’était à Paris. Mais je ne suis pas sorti de l’aéroport. (Rires) Je connais bien la Côté d’Azur, puisque je suis aussi venu à Saint-Tropez, Cannes, Nice, Menton et Monaco. On partage, toi (le community manager) et moi une passion commune pour la Formule 1. J’étais là pour suivre le Grand-Prix de F1 de Monaco. C’était un rêve de gosse d’y assister. C’était incroyable. J’en garde un souvenir magique. Quand à Chamonix, c’est un endroit spécial. Ici, tu marches toujours la tête en l’air. Les montagnes, la nature, l’atmosphère de la ville, c’est magique ! Je profite de ça chaque jour et je suis reconnaissant envers le club pour tout ça ! C’est un des endroits les plus magiques que j’ai eu la chance de rencontrer. »

Pionniers : « Après quelques premières rencontres réussies, comment juges-tu le niveau du championnat français ? »

A.R. : « Je n’ai joué que 6 équipes, donc c’est assez difficile pour moi de juger le niveau globale de la Ligue. Les équipes jouent bien, les rencontres sont serrées. C’est intéressant. Je m’adapte au style de jeu, et j’essaye d’aider l’équipe au maximum, à remporter des victoires. »

Pionniers : « Quelle est la différence fondamentale entre le jeu en France et en Russie d’après toi ? »

A.R. : « Pour moi, la VHL est plus axée sur le résultat de la rencontre à un instant T. Par exemple, une équipe qui mène 1-0 dans une opposition serrée en Russie aura davantage le focus axé sur la défensive, pour protéger son but d’avance. Ici, tu peux avoir 2 ou 3 buts d’avance, et le match peut être relancé sur une réalisation. C’est plaisant pour le public, c’est spectaculaire, mais aussi difficile quand tu es joueur de voir ton avance fondre. » (Rires)

Pionniers : « Le début de saison de Chamonix était intéressant, quel est pour toi le principal objectif du groupe ? » 

A.R. : « Nous nous fixons de grands objectifs. On doit remporter le maximum de matchs cette saison, et notamment à la maison, devant notre public. Il ne faut pas regarder derrière ! Il faut viser le plus haut possible. Il n’y a que comme ça qu’une équipe peut grandir dans sa mentalité et sa soif de victoire. Chamonix est l’équipe la plus titrée dans l’histoire, et même si certains aspects ont changé, c’est un honneur d’être ici, de porter ce maillot et de sauter sur la glace chaque jour. Nous avons la responsabilité de faire perdurer le passé, le présent, et l’avenir du club et nous nous y attacherons. »

Pionniers : « Un dernier mot pour nos supporters ? »

A.R. : « Prenez soin de vous, soyez patients et faites des cures de vitamines ! Prenez gare à votre santé en ces périodes compliquées. Restons positifs et apprenons de ça ! C’est important ! Vous pourrez le raconter à vos enfants et petits-enfants… Oui c’était comme ça en 2020. Le hockey reviendra vite ! Hâte de vous retrouver à la patinoire ! Nous avons besoin de vous ! Le meilleur arrive ! Go Pionniers ! »

#GoPionniers

Partager sur les réseaux sociaux
Rejoignez la communauté

Liens officiel

  • SYNERGLACE LIGUE MAGNUS
  • FFHG

Partenaires institutionnels

  • Chamonix
  • Région Rhône Alpes Auvergne
  • Conseil Départemental Haute-Savoie

Partenaires majeurs

  • MGM
  • Benedetti-Guelpa
  • Setam
  • Bontaz Centre
  • Pracartis
  • BPI France