Frustration et mauvaise opération

Quatre jours après une victoire importante face aux Diables Rouges de Briançon, les Pionniers de Chamonix accueillaient ce mardi soir les Scorpions de Mulhouse dans le cadre de la 24ème journée de SYNERGLACE Ligue Magnus. Une rencontre importante à de nombreux égards dans la course aux play-offs, entre le 7ème et le 9ème du classement au coup d’envoi. Ces derniers ont mêlé divers sentiments… D’abord la joie, puis la frustration… 


Chamonix réaliste

Le début de match offre un patinage engagé. Mulhouse tente de prendre possession du territoire Pionniers, mais Chamonix ne s’en laisse pas conter. Sur un puck récupéré à 3 contre 1 suite à un turnover, Kazarine décale Briand qui fusillait Papillon en one-timer, 1-0 à 4’23. Mulhouse réagit et il faut un bon Sabol pour éviter une rapide égalisation dans cette partie. Les Pionniers sont dominés au chapitre des lancers, mais trouvent des solutions à l’offensive. Sammalmaa sert Ville dans son dos en pivot, mais Papillon remporte son duel. Les Scorpions sont tranchants offensivement et les Pionniers souffrent défensivement malgré un score à leur avantage et de bonnes occasions. Sur la première situation en powerplay de la partie, Mulhouse revient au score. Sevcenko à la réception d’un service de Vigners ramenait les alsaciens, 1-1 à 8’55 [5-4]. Vingt secondes plus tard, Chamonix reprend l’avantage. Salonen réalise un véritable numéro contre la bande et décale Sammalmaa dans l’enclave, pour le 2ème but chamoniard du soir, 2-1 à 9’16. Les Scorpions conservent leur agressivité défensive et complètent leur attaque en fin de vingt. Jurik fait fructifier une situation dans une défense chamoniarde trop permissive depuis le début de la rencontre, 2-2 à 16’21. Fin d’un premier acte animé et territorialement dominé par les visiteurs. Les formations sont dos à dos.

On se neutralise

Le deuxième acte redémarre plutôt positivement pour Chamonix qui parvient à se créer de bonnes situations. Papillon détourne les tentatives, et les mulhousiens se remettent en selle à leur tour. Les contacts sont engagés dans cette partie. Malo Ville quitte d’ailleurs prématurément les siens, touché au menton. L’attaquant français, tout juste sélectionné par Philippe Bozon, manquera d’ailleurs une bonne partie de ce tiers médian. Les Pionniers obtiennent deux powerplays consécutifs sans trouver la solution face à un portier mulhousien qui faisait bloc. Mulhouse retrouve de l’allant. À l’autre bord, il faut un grand Sabol pour priver Wilson d’un but certain sur un rebond plein axe. Malgré une nouvelle infériorité dans un temps fort mulhousien, Kazarine obtient une échappée, mais manque le dernier geste. Les jeux de puissance de part et d’autres,ne permettent pas au score d’évoluer. Deux buts partout après quarante minutes.

La joie, puis la frustration

Au retour des vestiaires, Chamonix tue la pénalité encaissée en fin de 2ème et reprend sa marche en avant. Les locaux insistent et Salonen vient faire fructifier une passe venue de la droite de Ville, 3-2 à 43’06. Chamonix va mieux et le prouve en s’offrant de nettes situations de buts. Décalé par Glévéau, Coulaud se trouve seul face à Papillon et prend le meilleur sur le portier d’une belle feinte, 4-2 à 48’22. L’excellent élan chamoniard est pourtant coupé par une pénalité évitable dirigée contre Saari. Cette action sera le tournant du match. Punition fatale, Mulhouse recolle sur un astucieux jeu en triangle conclut par Jurik, 4-3 à 51’27 [5-4]. Ce but fait mal aux chamoniards, qui accusent le coup, sans trouver les ressources mentales pour se relancer. Le momentum s’inverse et Chamonix est à nouveau puni quelques secondes après la réduction de l’écart. Les errances défensives redoublent et Bowes n’a besoin que de 30 secondes pour remettre les compteurs à égalité, d’un tir de l’enclave, 4-4 à 51’53. Le soufflé retombe et la réalité défensive rattrape des Pionniers pourtant maître de leur destin à 9 minutes de la fin. En plus de cette égalisation, la réussite s’en mêle. Wilson tire depuis l’arrière et le puck termine sa course derrière la ligne après avoir touché Sabol, 4-5 à 55’52. Malgré de nombreux efforts et la sortie du cerbère en fin de rencontre, Chamonix conserve sa frustration et ne reviendra jamais dans la partie, manquant une occasion rêvée d’effectuer un rapproché au classement général.

Défaite des plus frustrantes pour nos Pionniers 5 buts à 4 face aux Scorpions de Mulhouse. Malgré un avantage de deux buts à 9 minutes du terme, Mulhouse a inversé la tendance, profitant d’une pénalité évitable pour reprendre espoir au cœur d’un temps fort chamoniard. La frustration est grande, mais nos hommes n’auront pas le temps de cogiter puisqu’ils doivent déjà poser le regard sur la prochaine opposition. Chamonix accueille Briançon ce vendredi avant une trêve de quelques jours et devra à tout prix soigner le point noir de ce milieu de saison, l’attitude défensive trop permissive, mettant bien souvent en péril, le travail de sape effectuer sur le front de l’attaque. Terminons sur une note positive ce compte-rendu, en rendant un vibrant hommage aux équipes techniques de la patinoire chamoniarde qui ont permis la tenue de cette rencontre dans des conditions optimales, malgré un problème technique survenu la nuit précédente. Une journée de stress pour les techniciens, qui ont offert une surface idéale aux 40 acteurs de cette opposition. Bravo Messieurs !

#GoPionniers

SUIVEZ TOUS LES MATCHES DE LA SAISON EN STREAMING !

Cette saison encore, retrouvez l’intégralité des rencontres de SYNERGLACE Ligue Magnus sur internet !
Rencontre à suivre en direct sur Fanseat.

BILLETTERIE EN LIGNE

Réservez dès aujourd’hui vos places pour la prochaine rencontre des Pionniers à domicile sur notre site internet.

Cliquez ici pour réserver votre billet.

Partager sur les réseaux sociaux
Rejoignez la communauté

Liens officiel

  • SYNERGLACE LIGUE MAGNUS
  • FFHG

Partenaires institutionnels

  • Chamonix
  • Région Rhône Alpes Auvergne
  • Conseil Départemental Haute-Savoie

Partenaires majeurs

  • Setam
  • Bontaz Centre
  • Au Vieux Campeur
  • MGM
  • Pracartis
  • BPI France
  • Bouverat Pernat