Dominer n’est pas gagner….

« Le Match de l’année » voilà comment certains joueurs Pionniers avaient qualifié l’affrontement qui s’est tenu ce mardi soir à Richard Bozon. Opposés à une Etoile Noire scintillante lors de ses dernières sorties, les haut-savoyards n’avaient d’autre choix que de s’imposer devant leur public, pour se remettre sur de bons rails et recreuser l’écart au classement de la poule de maintien….


Indiscipline fatale d’entrée

Le début de rencontre voit Johnston chassé après seulement 23 secondes. En powerplay, Strasbourg trouve immédiatement la faille et ouvre la marque par Korkiakoski, 0-1 à 1’39 [5-4]. Chamonix répond dans l’instant d’une double tentative de Loizeau, mais Chabera fait bloc. A leur tour, les locaux récoltent une situation de supériorité numérique. Les haut-savoyards poussent, mais Chabera et les siens tiennent le rythme et dégagent leur camp. Plus tard, Andersen manque une occasion immense, au rebond d’un lancé d’Erdugan de la droite. Strasbourg gène un Chamonix pourtant entreprenant et provoque un nouveau jeu de puissance. Gléveau est chassé. L’Etoile Noire contrôle son powerplay et se procure de nombreuses occasions, dont une par Duras, qui de près manquait heureusement le cadre de Sabol. La tension est palpable entre les deux formations, qui se montrent bien imprécises dans leurs transmissions. Les locaux poussent et dominent territorialement, mais leurs assauts demeurent stériles, malgré de nombreuses positions de lancés. Une nouvelle pénalité alsacienne adressée à Burgert n’aura pas plus d’incidence sur le tableau indicateur. Dans un exercice décidément peu productif, Chamonix échoue une nouvelle fois en avantage numérique quelques minutes plus tard et gaspille de nombreuses opportunités. Sur le gros temps fort Pionnier, Strasbourg, en contre, pense trouver la faille et faire le break, mais le but est refusé. Galvanisés et impliqués, les haut-savoyards portent leurs attaques. Rundgren s’embarque dans un raid solitaire, dribble son défenseur, mais Chabera fait un arrêt réflexe et permet aux siens de mener 1 but à 0 après vingt minutes de jeu.

Que d’occasions manquées !

Le deuxième acte démarre comme le premier s’était terminé. Chamonix domine au chapitre des lancés, se crée d’énormes occasions, mais se heurte à Chabera qui tient littéralement son équipe dans le match. La partie est stressante pour le public présent dans l’antre de Richard Bozon. Leurs protégés mettent les ingrédients et se procurent de nombreuses situations aux abords des buts alsaciens, mais l’Etoile Noire est toujours devant, tentant d’exploiter des contres. Chamonix, improductif en jeu de puissance grille ses précieuses cartouches. Malgré plusieurs situations de 5 contre 4, trois pour être précis, les Pionniers ne reviennent pas et se frustrent contre un rempart visiteur omniprésent sur sa ligne. En fin de période, alors que Chamonix continue de dominer outrageusement cette rencontre en terme d’occasions de but, Loizeau est pénalisé. Sabol sauve les siens sur le boxplay face à Brenton. La marque est toujours d’un but à zéro alors que la deuxième sirène vient retentir à Richard Bozon.

Rien n’y fait…

Le début de troisième période est plus équilibré. Strasbourg tente de faire le break, face à des locaux toujours engagés dans leur mission d’égalisation. Rundgren amène par deux fois le danger dans les dix premières minutes de l’Acte III, sans réussite. L’efficacité fuit les chamoniards, qui disposent pourtant d’occasions par dizaines, mais font briller le portier strasbourgeois. Les lancés continuent d’affluer en nombre sur le gardien tchèque, qui demeure intraitable et écœure littéralement les lignes d’attaques pionnières. Lorsque ce n’est pas le talent qui sauve les visiteurs, la réussite s’en mêle. Juha lance de loin, Pulliainen dévie, mais le puck meurt à quelques centimètres du poteau. Chamonix obtient un jeu de puissance important à l’entrée de money-time. Définitivement inefficaces sur leurs multiples avantages numériques, Chamonix ne reviendra pas dans le match. Rageant lorsque l’on sait l’importance de ces supériorités dans le hockey moderne… En toute fin de rencontre, Paul Schmitt envoie la rondelle depuis sa zone au fond du but désert, laissé vacant par Richard Sabol.

Défaite 2 buts à 0. Quel sentiment terrible ! Ultra-dominateurs, les locaux s’inclinent sur des réalisations encaissées en tout début et toute fin de rencontre. Chamonix avait pourtant mis les ingrédients, mais aura surtout clairement manqué d’efficacité dans le dernier geste, comme trop souvent ces derniers temps. Des Pionniers qui auront laissé filer la bagatelle de 8 situations de supériorités numériques sans parvenir à faire sauter le verrou strasbourgeois, eux, qui avaient su débloquer le compteur dans l’exercice dès la deuxième minute de jeu. Chamonix est au plus mal, et perd une bataille psychologique capitale, mais compte toujours un petit point d’avance sur leurs adversaires de l’Est. Une unité qu’il faudra désormais obligatoirement faire fructifier lors du prochain déplacement en Alsace, vendredi soir, sous peine de voir l’Etoile Noire dépasser la formation chamoniarde alors que s’amorceront les deux dernières rencontres face à des adversaires d’ores et déjà sauvés. Chamonix n’a plus le choix et doit s’imposer pour éviter la bérézina et le spectre de la relégation. Une mission à la hauteur de l’histoire d’un club qui espère pouvoir écrire encore ses lettres de noblesse dans le grand libre de la Ligue Magnus… Le destin appartient désormais à ses protagonistes… Go Pionniers !

SUIVEZ TOUS LES MATCHES DE LA SAISON EN STREAMING !

Cette saison encore, retrouvez l’intégralité des rencontres de SAXOPRINT Ligue Magnus sur internet !
Rencontre à suivre en direct sur Fanseat.

BILLETTERIE EN LIGNE

Réservez dès aujourd’hui vos places pour la prochaine rencontre des Pionniers sur notre site internet.
Cliquez ici pour réserver votre billet.

Partager sur les réseaux sociaux
NEWSLETTER DES PIONNIERS

Liens officiel

  • SAXOPRINT LIGUE MAGNUS
  • FFHG

Partenaires institutionnels

  • Chamonix
  • Conseil Départemental Haute-Savoie

Partenaires majeurs

  • Au Vieux Campeur
  • Setam
  • Bontaz Centre